Rechercher

20·12 - Il faut cultiver notre jardin

« Quel plaisir de se promener dans le jardin! Je fais le tour de l'infini », confiait le poète chinois Hi Kan'g. De tout temps et dans toutes les cultures, le jardin est « la plus petite parcelle du monde et la totalité du monde » selon Michel Foucault, à la fois microcosme et macrocosme.


Aujourd'hui, le besoin de jardin revient en force. Que ce soit par l'envie d'une nourriture saine, de se reconnecter à la terre ou de diminuer ses déchets, il existe une large panoplie de solutions qui facilitent le jardinage, même si on n'a pas de terrain :


© Le jardin aux 1000 mains


La vogue de la permaculture suscite aussi beaucoup d'émulation, de curiosité. Les initiatives commencent à se structurer dans chaque canton, quand on est à la recherche de conseils et d'échanges, sous la bannière de l'Association Permaculture Romande.


Vous possédez un terrain pour jardiner, mais la tâche de le faire seul vous rebute ou vous fatigue, partagez-le, et partagez les récoltes! En France, il existe un réseau, Prêter son jardin, qui met en relation propriétaires et passionnés de jardinage vivant à proximité. En Suisse, l'EPER promeut cette idée, avec son projet Nouveaux jardins, en tandem avec des migrants


Et si on n'a pas la main verte, on peut déjà produire du compost utile à d'autres en valorisant ses propres déchets organiques. L'association Proxicompost connaît toutes les combines pour mettre sur pied des compostages de quartier.


Demain on s'interroge sur les modes d'expression en faveur de la transition et la tentation de la radicalité.


0 vue

© 2018 par Bio-Éco · conseil et stratégie